Growth Hacking, Inbound Marketing : comment les différencier ?

22 juillet 2022

16 5 min
Réunion pour parler de Growth Hacking et d'Inbound Marketing

Partager sur les réseaux

Sommaire



Avez-vous déjà entendu les termes “Growth Hacking” et “Inbound Marketing” ? On les entend de plus en plus dans le monde du marketing digital … et ils sont parfois mal utilisés. On ne compte plus le nombre d’articles qui se mélangent les pinceaux à leur sujet. 

Si vous vous intéressez de près ou de loin à cet univers, ces deux expressions sont certainement déjà passées par votre oreille. Et si, malheureusement, elles sont ressorties par l’autre sans laisser de trace, un petit rafraîchissement de mémoire pourrait s’avérer utile. Voilà ce qui nous a donné l’envie de vous présenter ce petit comparatif des deux méthodes !

Le Growth Hacking, qu’est-ce que c’est ?

Traduit littéralement, le Growth Hacking est du piratage de croissance. Rangez vos sabres et vos cache-oeil, on parle toujours bel et bien de marketing. Le Growth Hacking est une stratégie que l’on peut résumer en une phrase: la fin justifie les moyens.

 


 

Le Growth Hacking vise une croissance exponentielle éclair et à moindre coût. Toutes les techniques du monde marketeux sont bonnes pour certains adeptes de cette stratégie. Même les moins déontologiques, d’où le terme de pirate. Attention cependant à ne pas mettre tous les Growth Hackers dans le même panier ! Certes, l’achat de dossiers clients aux sources douteuses et l’utilisation non autorisée de données personnelles ont été constatés de nombreuses fois dans les méthodes de plusieurs flibustiers. Mais on parle ici d’une minorité de canailles. Pour ces pirates extrêmes, seuls comptent les résultats.

D’ailleurs, parlons-en ! S’il y a une caractéristique commune à la majorité des Growth Hackers, c’est l’innovation. Un adepte classique aura toujours tendance à chercher ses résultats via la création de nouvelles techniques. Cette mentalité au taquet convient parfaitement au monde de la start up, où le glanage rapide de clients est souvent une priorité. 

Les étapes du Growth Hacking: le AARRR

Malgré cette variabilité du Growth Hacking, on peut généralement le décomposer en 5 étapes distinctes.

Acquisition

L’acquisition est cruciale dans un processus de Growth Hacking. Pas d’acquisition, pas de leads. Pas de leads, pas de clients. Pas de clients … pas de clients.

 

 

Elle est généralement faite via des méthodes classiques telles que l’emailing, la rédaction SEO ou encore les campagnes SEA. Cependant, libre au pirate de trouver une façon originale d’obtenir ses leads.

Activation

L’objectif de l’activation est de réussir à transformer les nouveaux membres passifs de son réseau en membres actifs. Via une newsletter, la création d’un profil sur votre site ou encore le remplissage d’un formulaire de contact. C’est à cette étape que le lead devient véritablement susceptible de devenir un prospect.

Rétention

En rétention, on stocke. Comme l’organisateur d’une fête qui souhaite que ses convives restent le plus longtemps, il faut proposer à vos leads des raisons pour ne pas s’échapper. Du contenu qui leur parle et qui les fera petit à petit avancer dans le tunnel de vente.

Recommandation

Pour accélérer sa croissance, il est de bon ton en Growth Hacking de pousser ses utilisateurs à recommander ses services en échange d’un petit avantage pour eux. Des systèmes de parrainage, par exemple, peuvent créer de véritables ambassadeurs de vos produits. Ce principe de recommandation table sur un effet boule de neige, indispensable pour atteindre la croissance exponentielle désirée.

 

 

Revenu

Assez intuitive, l’étape du revenu est la plus satisfaisante. On y compte le retour sur investissement via le déploiement de la stratégie de Growth Hacking, tout en réfléchissant déjà aux méthodes qui permettront d’optimiser ce cycle. C’est également à cette étape que l’on peut essayer de façonner une campagne d’up-selling, pour augmenter le revenu par client. Objectif : vendre à chacun d’eux … un peu plus que ce qu’il vous achète déjà.

L’Inbound Marketing, ou l’art de se faire demander

L’Inbound Marketing, quant à lui, est une stratégie de long-terme. Ici on parle de mettre en place tous les éléments nécessaires pour que les clients viennent d’eux même vous aborder. 

Bien plus méthodique, cette stratégie aura pour objectif principal la création de contenu adapté à votre cible. Si vous optez pour de l’inbound marketing il vous faudra définir un persona et réfléchir à une stratégie de contenu qui s’y colle. Pas question de dépenser tout son budget marketing dans des campagnes publicitaires ! 

Grâce à ce contenu, le client vous identifiera tout de suite comme apte à résoudre ses problèmes et fera plus facilement le premier pas vers votre entreprise.

La rédaction d’articles de blogs SEO sur votre domaine d’expertise, accompagné de livres-blancs et de guides, vous permettra en plus de vous placer dans les premières places des résultats Google. Bien que plus long, il est donc admis que l’Inbound Marketing est une excellente manière d’obtenir de la visibilité et de la demande sur le long-terme ! 

Si vous voulez en savoir plus, vous trouverez ici un article plus complet sur le sujet de l’Inbound Marketing.

Growth Hacking, Inbound Marketing, deux ennemis ?

Même s’ils ont des objectifs différents, le Growth Hacking et l’Inbound Marketing ne sont pas incompatibles. Bien que loin d’être 100% miscibles, certaines mécaniques de l’un seront parfois employées par l’autre.

Par exemple, une stratégie de Growth Hacking en phase de rétention pourra tout à fait user d’une stratégie de contenu typique de l’Inbound Marketing pour sécuriser ses leads. Le pirate malin n’hésitera pas à faire du Lead Nurturing, élément clé de l’Inbound Marketing, pour accroître le nombre de leads qui arriveront au bout du tunnel de vente.

Les deux stratégies peuvent être alliées. Cependant, il est indéniable que d’un point de vue durabilité et moralité, l’Inbound Marketing est à privilégier. Si jamais cela vous intéresse et que vous voulez plus de détails n’hésitez pas à contacter Bleu Pétillant pour qu’on puisse vous éclairer !

Assistant de Direction

Timour DABLON

Benjamin de l'équipe !

Nos autres articles :

Une personne qui étudie son tunnel de vente.

Cap Communication

9 min

Perfectionner son inbound marketing : MQL versus SQL ?

MQL, SQL, Prospects, Leads : trop de confusion, il semblerait que l'heure des définitions s'impose ! [Lire la suite]
Un homme comparant le SEO, le SEA et le SMO sur son ordinateur

Cap Communication

7 min

SEO, SEA, SMO : quelles sont les différences ?

SEO, SEA, SMO, comment s'y retrouver dans le dédale du référencement ? Il est temps pour quelques définitions ! [Lire la suite]

RETOUR AU BLOG

vector
groupe d'avatars

Suivez-nous avec la Newsletter !

Le triple objectif de notre newsletter n’est pas un secret :
- faire un topo régulier sur nos activités ;
- vous informer sur les évolutions du marché ;
- rester en contact !